La lente création des terroirs


Le relief de la Côte à Gevrey-Chambertin tel que nous le connaissons aujourd’hui résulte principalement de la succession de trois évènements au cours des temps géologiques.

Cette longue histoire, commencée il y a des centaines de millions d’années, implique des conditions apparemment bien éloignés de celles d’aujourd’hui.

La formation des roches

Au cours du Jurassique, entre 200 et 135 millions d’années, Gevrey-Chambertin se trouve en zone intertropicale, sous un climat chaud. Une mer peu profonde s’étend à perte de vue, et permet le dépôt de sédiments calcaires et argileux, qui s’accumulent en couches horizontales sur plusieurs centaines de mètres d’épaisseur.

Ces sédiments marins se solidifient et constituent aujourd’hui les sous-sols de la majeure partie du vignoble.


Calcaire de Comblanchien


Oolithe Blanche

Calcaire de Premeaux

La formation des roches a lieu pendant la période du Jurassique

Débris de crinoïdes (animaux de la famille des oursins, dont les pièces du squelette peuvent avoir une forme d’étoile) dans le Calcaire à Entroques bien visible dans le vignoble de Gevrey


La création du relief de côte

Il y a trente millions d’années, le futur Gevrey-Chambertin se trouve toujours dans un contexte climatique tropical, mais les terres sont émergées, et un étirement de la croûte terrestre provoque des cassures en marches d’escalier dans les roches du Jurassique. Les couches argilo-calcaires fracturées s’agencent de Dijon à Nuits-Saint-Georges en longues lanières affaissées vers l’est. Le fossé d’effondrement de la plaine de Saône se crée, le relief de coteau se crée. L’orientation, les altitudes et la pente de la Côte sont déterminées à cette période.


Les dernières retouches


La Bourgogne, il y a vingt mille ans, a subi une période de climat périglaciaire, comme en Sibérie actuellement.

A cette époque, le sous-sol gelé en permanence ne dégèle que sur une faible épaisseur en été, ce qui empêche les eaux de fonte de s’infiltrer en profondeur. Celles-ci vont ruisseler en surface, entraînant la création de torrents qui creusent des vallées perpendiculaires à la Côte. La Combe Lavaux, vallée sèche aujourd’hui, entaille le vignoble. A son débouché s’accumulent les matériaux de toutes tailles (blocs, galets, sables, argile) arrachés aux plateaux calcaires. Ces cônes alluviaux.
constituent un excellent substrat pour la culture de la vigne, par leur caractère meuble et drainant.

Caractérisé par un relief de coteau, l’altitude, la pente, l’exposition, la nature du sous-sol, le paysage sont en place il y a deux mille ans, lorsque les premières vignes sont cultivées à Gevrey-Chambertin.

Les cailloutis du cône alluvial déposé au débouché de la Combe Lavaux



Carte géologique de Gevrey-Chambertin





Les villages
L’appellation communale Gevrey-Chambertin s’étend sur trois secteurs principaux.
Au nord du village de Gevrey, le calcaire à entroques domine en haut du coteau (Les Evocelles). Les marnes sableuses du Lias (Jurassique Inférieur) encadrent la Route des Grands Crus (partie de En Champs, des Jeunes Rois, de En Vosne..).
A l’est du village de Gevrey-Chambertin, le vaste cône alluvial qui s’est très largement épandu au débouché de la Combe Lavaux forme le substrat de nombreux lieux-dits : Les Crais, La Justice, La Brunelle, Aux Corvées...
A l’est du coteau des grands crus, les Gevrey-Chambertin village reposent soit sur des dépôts de cône alluvial, soit sur du calcaire de Comblanchien (Les Epointures, Champs Chenys...)
Les vins issus des Gevrey-Chambertin village ont tous leur personnalité, mais une trame commune les unit à l’appellation Gevrey-Chambertin.
La couleur est d’un beau rouge profond. Le fruit et des notes florales dominent le nez, qui s’enrichit avec le temps de notes de fourrure et de cuir, de gibier et de sous-bois. Le pinot noir trouve dans le Gevrey-Chambertin village toute sa complexité en bouche, avec de la matière, de la consistance, une structure bien présente, des tannins arrondis. Le vin s’appréciera aussi bien jeune qu’avec quelques années de cave.

Gevrey-Chambertin

Les premiers crus
Les premiers crus sont situés diversement: sur le coteau septentrional entre les villages de Brochon et de Gevrey-Chambertin, au débouché de la Combe Lavaux et juste au sud du village de Gevrey-Chambertin, contre les grands crus. L’exposition, l’altitude, la pente varient d’un premier cru à l’autre. La nature du sous-sol est également variée. Le calcaire à entroques domine (Champeaux, Clos Prieur, majeure partie des Cazetiers..), mais les premiers crus peuvent reposer sur d’autres substrats : les calcaires de Prémeaux (Fonteny, une partie de Lavaut-Saint-Jacques,...), le calcaire de Comblanchien (Petite Chapelle), les cailloutis du cône alluvial (une partie des Corbeaux...).
La couleur d’un beau rubis prend avec l’âge des reflets sombres. Le nez s’ouvre sur un bouquet de fruits (fraise, mûre) de fleurs (rose,
violette, réséda), et s’enrichit avec le temps de notes de réglisse, de cuir, de sous-bois. La bouche est pleine et puissante, clairement
structurée, les tannins veloutés. Né pour durer, le Gevrey-Chambertin premier cru pourra s’apprécier pour son fruit dans sa jeunesse, et pour ses qualités de vin de garde avec le temps.

Les grands crus
Les neuf grands crus se succèdent sur le coteau sud de l’appellation Gevrey Chambertin. Les calcaires jurassiques très clairs de Prémeaux et de Comblanchien et le calcaire à entroques dominent les sous-sols des grand crus, et la richesse des sols en pierres est forte même en bas de pente.
Les vins se parent de couleurs intenses, profondes, dans les tons les plus sombres du rubis, avec des reflets violine. Les arômes d’une variété extrême se dévoilent largement, explorant la gamme des fruits rouges, de réglisse, des épices, de fleurs et de sous-bois.
La bouche, puissante, opulente et élégante, s’ouvre pleinement sur une matière entière, voluptueuse, d’une grande complexité. La persistanceen bouche est intense. La patience est de mise avec ces vins qui dévoileront le meilleur d’eux-mêmes après de longues années.



Etudes et cartes :
Françoise Vannier-Petit
Photographies :
Françoise Vannier-Petit,
Valérie Huguenot Office de tourisme du canton de Gevrey-Chambertin